Depuis quelques années, nombre de femmes vivent dans la rue. C’est un phénomène, qui me semble, prendre de l’ampleur. Nous les croisons dans les artères de la ville. Nous les voyons seules ou accompagnées d’enfants.

Quelles circonstances les ont jetées dans la rue ? Il est difficile d’approcher ces femmes. Elles se méfient de tout le monde.

Après une période de connaissance mutuelle, longue et fragile, J’ai eu la chance de parvenir à discuter avec l’une d’elles. Je n’ai pas de photo d’elle et des jumeaux, elle a refusé.

Très pauvre, mère de jumeaux de 2 ans, elle est venue mendier à Dakar pour quelques mois. Il faut savoir que dans les coutumes sénégalaises, l’aumône faite à des jumeaux est une grande source de protections et de bienfaits.

Quelques semaines après notre dernière discussion, je suis retournée la voir pour en savoir un peu plus. Elle n’était plus là. On m’a dit qu’elle était retournée dans son village.

La photo de la femme en début d’article a une autre histoire. En me promenant sur la corniche, j’ai vu cette femme étendre son linge à côté de ses « bagages ». Il est difficile de prendre des photos et de faire abstraction de ce que l’on voit, des histoires que l’on suppose… J’aimerais que ces gens me raconte leur histoire, une petite tranche de leur vie.